< Back to Texts

VIVE LES VACANCES (FR) (2017)

“In America, the photographer is not simply the person who records the past, but the one who invents it.” Susan Sontag (1933 – 2004)

Texte pour ‘Vive Les vacances’ une exposition à le 7Galerie, Sète, France en 2017.

Les vacances continuent de vivre. A travers les expériences. A travers la mémoire de ces expériences. A travers des photographies, lorsque la mémoire s’estompe. Les photographies continuent de vivre. En dehors de nous. La photographie voyage, en quête de nouvelles destinations. Elle prolifère…et nous sommes submergés dans un monde de photographies. De nos jours, soumet Charlie Bonallack, la photographie est vulgaire. Elle nous prive de penser. Mais la porcelaine omet, déplace…ce qui aide à nourrir la mémoire. Dans ces Phossils, Bonallack ravive la complicité entre photographies et vacances, et l’exaltation que leur expérience provoque en nous. L’objet trouvé – qui s’inscrit dans la tradition des surréalistes, de Walter Benjamin et Roland Barthes – est transpercé pour de nouvelles fins. Le merveilleux s’épanouit dans le quotidien du passé et de la vie perdue…une vie qui frémit au toucher de ces Phossils. Ce sont des tessons que la lagune de nos mémoires collectives rejette et qui semblent tant chimériques, et pour autant si réels. Bonallack travaille d’après la vie – la vie perdue car filtrée à travers l’image. La porcelaine de haute qualité est étalée et cuite à 900°C. Le portrait est peint à la main puis cuit une nouvelle fois à 1280°C, et c’est à travers cette alchimie de l’image que le Phossil devient de pierre. Terra firma… Une femme portant des lunettes de soleil, figée dans le cobalt de la mémoire d’une pierre… Une réunion – d’amis ou de famille – mouchetée par le sel du soleil… Le pouvoir ressuscitant du Phossil. L’image coeur battant dans l’âge vulgaire des photographies. L’après-mort de l’objet trouvé dont l’histoire sera maintenant connue. Le Golem. Une vie façonnée dans l’argile, de la tourbe et du labeur jaillit notre être… Sans vacances, que devient le quotidien ? L’art, le Phossil et les vacances, pour nous transporter, pour nous ranimer. Le soleil sur notre peau.
Dr. Matt Hodges, directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale, université de Kent Avril 2017